De lignes de failles en lignes de force, Kintsugi, l'art de la résilience…

Kintsugi : l’âme de la résilience, ou comment transformer son propre plomb en or…

Le Kintsugi, l'âme de la résilience

© Myriam Greff

Le livre « Kintsugi, l’art de la résilience » est dédicacé à « mes deux merveilleux maris, sans qui ce livre n’aurait jamais existé… »


Kintsugi, l'âme de la résilience


Je pense que cela résume bien l’âme de la résilience. La résilience, c’est pardonner, aller de l’avant, rebondir. Malgré les épreuves. Malgré les difficultés. Ou peut-être même « grâce à »…


Kintsugi, l'art de la résilience. Céline Santini, éditions First, 2018


Le Kintsugi est vraiment la métaphore parfaite de la résilience : les épreuves deviennent des opportunités de reconstruction et non plus des cassures. La blessure se révélera peut-être paradoxalement bénéfique après un long travail : après avoir été pansée, et pensée…


Vos épreuves vous invitent à prendre du recul et réfléchir sur votre parcours de vie.

Pansez (pensez ?) vos blessures


Le Kintsugi peut vous soutenir dans votre processus de guérison, en vous transmettant un message d’espoir : vous pouvez guérir, et, aussi douloureuses soient-elles, vos épreuves sont peut-être la clef vers la transformation : tel un Kintsugi vivant, vous pouvez transmuter votre plomb en or en un processus alchimique et resplendir à nouveau.

Plus précieux qu’avant la cassure, plus fort qu’avant la blessure…



Si le sujet de la résilience vous intéresse, découvrez le livre de Céline Santini « Kintsugi, l’art de la résilience » paru en 2018 aux Editions First.

Kintsugi, l


Le livre :

 



N'hésitez pas à laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

N'hésitez pas à partager si vous avez aimé !

Facebook
Facebook
Google+
https://esprit-kintsugi.com/kintsugi-lame-de-la-resilience">
Twitter
Pinterest
Pinterest
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :