De lignes de failles en lignes de force, Kintsugi, l'art de la résilience…

Lignes de vies : avant / après, partagez le Kintsugi de votre histoire personnelle.

Les lignes de vie matérialisées par l'art du Kintsugi (ou Kintsukuroi)

© Myriam Greff

Cette page vous invite à partager avec nous, si vous le souhaitez, vos lignes de failles et vos lignes de force... En réalisant votre propre Kintsugi symbolique et personnel, vous parachevez votre guérison, vous posez un acte fort, vous signifiez au monde entier que vous êtes vous aussi un joyau précieux, encore plus fort et plus resplendissant qu’avant votre blessure… 


« If we’re gonna heal, let it be glorious… Beyoncé. « 

(Si nous devons guérir, que ce soit avec splendeur… Beyoncé)


Voici quelques exemples, assortis de leur histoire. N’hésitez pas à partager la vôtre pour que votre parcours inspire les autres !


La ligne de vie de Caroline

 Kintsugi ou Kintsukuroi, l'art de dépasser ses souffrances « C’est une amie qui m’a offert cette tasse, qui est très rare : une tasse carrée, ce n’est pas banal ! Elle était un peu ébréchée mais je l’aimais avec ses imperfections. Moi-même je me sens toujours un peu différente des autres… Après mon divorce, j’ai décidé de prendre ma vie en main et de prendre soin de moi. De m’accorder des temps de pause. Cette tasse fait partie de mon rituel… Je l’ai donc choisie naturellement pour me représenter. Je l’ai réparée avec soin, comme si je me soignais moi-même. Quel plaisir aujourd’hui de me faire ma propre cérémonie du thé, dans cette tasse encore plus unique ! Comme moi… Et tant pis pour ceux à qui cela ne plaît pas ! » Caroline, Paris.


La ligne de vie d’Estelle

« J’ai cassé ce verre en cristal, auquel je tenais énormément. Joli clin d’oeil, c’était au moment où je lisais le livre sur le Kintsugi ! En plus il s’est brisé en deux en une cassure nette, comme s’il m’invitait à m’initier à l’art du Kintsugi ! Je l’ai donc choisi pour symboliser ma reconstruction après les 2 années de harcèlement que j’ai subies au travail. Je ne suis pas passée loin de la dépression… Ce verre me représente parfaitement : je l’ai « redressé », remis debout, il se tient droit ! Personnellement je le trouve encore plus beau qu’avant ! » Estelle, Aix-en-Provence.


La ligne de vie de David

Kintsugi et Kintsukuroi art et or

« Cette coupelle appartenait à ma mère. J’ai beaucoup souffert quand elle est décédée. J’ai fait une dépression pendant plusieurs années. Un jour j’ai décidé de me prendre en main et j’ai découvert le développement personnel. Quand je suis tombé sur ce livre sur la résilience, j’ai eu envie d’essayer de faire mon propre Kintsugi. J’ai choisi naturellement cet objet qui était écaillé à plusieurs endroits. C’est au moment où j’ai mis la poudre d’or que j’ai senti quelque chose bouger en moi. L’envie de sortir, de me bouger, de sourire. Enfin. A nouveau. A suivre… » David, Lyon.


La ligne de vie de Diane

lignes de vie du Kintsugi

« J’ai choisi cette assiette de famille car elle appartenait à mes grands-parents. Je ne l’ai jamais utilisée. Car c’est à mon grand-père que j’en veux pour toutes les souffrances qu’il m’a infligées… J’ai eu un grand plaisir à la casser d’un coup sec, un vrai soulagement, ça m’a fait un bien fou, j’ai repensé à tout ce qu’il m’avait fait subir. En la recollant, je fais le deuil de ce passé. Je m’approprie enfin cette assiette, elle est brisée, comme moi, mais plus belle qu’avant. Plus forte aussi. Plus précieuse. Je veux et je peux avancer !!! » Diane, Paris.


La ligne de vie de Nicole

Un pot réparé avec la technique du Kintsugi

« Ce pot a l’air tout simple, mais je l’ai depuis toujours. J’y mets souvent un bouquet de fleurs champêtres. C’est un des premiers objets que j’ai achetés quand j’ai habité mon premier chez moi. Il me parle, avec sa simplicité. Il me ressemble. Quand j’ai choisi de réaliser un Kintsugi pour m’aider à me reconstruire après ma lutte contre ma maladie, il s’est imposé à moi. C’était dur pour moi de le casser, je l’ai emmailloté avec tendresse dans un joli torchon mais je n’osais pas le lancer sur le sol. J’ai bien dû m’y reprendre à 4 ou 5 fois. Et puis j’ai respiré un grand coup et j’ai pensé très fort à mes souffrances, à cette maladie qui m’avait empoisonné l’existence. J’ai eu de la chance, il s’est parfaitement brisé en 3 morceaux ! Comme les 3 ans que j’avais perdus… Comme par hasard… En le reconstruisant, je me suis concentrée sur les années à venir. J’ai vraiment senti que j’étais plus forte qu’avant… » Nicole, Marseille.


La ligne de vie d’Yves

Kintsugi / Kintsukuroi art traditionnel japonais

« Je me suis toujours intéressé au Kintsugi, alors quel plaisir que de tomber sur ce site ! J’ai choisi de vous montrer ce Kintsugi car c’est tout simplement le premier que j’ai réalisé. Il n’est pas parfait mais il reste mon préféré pour des questions sentimentales. Il représente ma rencontre avec l’art du Kintsugi, une philosophie qui me parle énormément car j’ai beaucoup souffert suite à mon hospitalisation de deux ans quand j’étais petit. Le Kintsugi fait partie de ma vie : j’observe aujourd’hui que cette épreuve m’a transformé et incité à me dépasser… » Yves, Lille.


La ligne de vie de Marie

« Cette tasse miniature fait partie d’une dinette de mon enfance. J’étais très triste de l’avoir cassée par erreur, et pendant longtemps je n’ai pas osé jeter les morceaux, je ne sais pas pourquoi. Pourtant mon enfance a été très douloureuse. J’ai vraiment l’impression d’avoir été littéralement brisée par ma famille. Quand j’ai découvert l’art du Kintsugi, j’ai compris que c’était l’objet idéal pour symboliser mon enfant intérieur… Ce Kintsugi parle de ma reconstruction intérieure. Je m’autorise à pardonner. Et à me sentir entière… » Marie, Bordeaux.


La ligne de vie de Céline

kamidana kintsugi kintsukuroi

« Ce Kintsugi s’est imposé dans ma vie ! J’avais trouvé ce magnifique Kamidana (autel japonais traditionnel) sur une brocante. C’était affreux, l’ancien propriétaire avait trouvé « amusant » de le transformer en « peep-show » en glissant derrière le volet une photo obscène. Quel sacrilège… J’ai décidé de le soigner et de lui redonner son caractère sacré. En voulant le repeindre, le volet s’est brisé net : il en a eu le coeur brisé… Je venais de divorcer quelques mois avant. Comment ne pas y voir un symbole fort ! Je l’ai choyé, raccommodé d’or, et voilà… Mon coeur est officiellement guéri ! 🙂 » Céline, Tours.


Peu importe la technique utilisée et le temps passé : laque traditionnelle, ou superglue ! Or véritable, ou paillettes !  Lignes parfaites, ou vernis qui gondole ! Ce qui compte, c’est que cette réparation soit signifiante pour vous…


Si vous aussi vous voulez inspirer les autres en présentant votre Kintsugi personnel, il vous suffit de nous envoyer les photos avant-après (pas besoin de les retoucher : nous les mettrons en scène) et de répondre à ces 2 questions : Que symbolise l’objet que vous avez choisi pour votre Kintsugi intime, pourquoi l’avez-vous préféré à tout autre ? Et qu’avez-vous ressenti en le cassant (volontairement, ou pas), puis en le transformant avec l’art du Kintsugi?

Merci infiniment pour votre partage !


Et si vous voulez approfondir le sujet à travers votre propre résilience, vous pouvez consulter le livre de Céline Santini, paru en 2018 aux Editions First : « Kintsugi, l’art de la résilience ».

Kintsugi, l'art de la résilience. Céline Santini, éditions First, 2018

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

N'hésitez pas à partager si vous avez aimé !

Facebook
Facebook
Google+
https://esprit-kintsugi.com/lignes-de-vies">
Twitter
Pinterest
Pinterest
Instagram
%d blogueurs aiment cette page :